Revenir aux Actualités & conseils

Gérer son stress en entretien d’embauche

17/04/2019

Ne pas se laisser submerger par votre stress est capital lors d’un entretien d’embauche, pour le bon déroulement de celui-ci dans un premier temps, ainsi que pour l’image que vous véhiculez auprès du recruteur.

Le stress se manifeste de manière différente en fonction des individus : voix qui craque, débit de parole augmenté, mouvements parasites, mains moites et autres sont des « symptômes » courants d’une anxiété. Bien sûr, il est possible de gérer son stress, et même d’en tirer des aspects positifs.

 

Apprendre à se relaxer

Lors d’un entretien, pensez tout d’abord à vous détendre, en adoptant une position confortable qui permettra aux muscles de votre dos, de vos épaules et à votre nuque de se détendre. Avant, ainsi que pendant l’entrevue, respirez lentement et profondément de manière régulière afin de réduire les signes visibles de votre stress et vous recentrer.

Venant souvent d’une anticipation trop forte ou négative, votre trac peut également être réduit en vous concentrant sur le présent de l’action : la poignée de main de début d’entretien, les questions posées par le recruteur, les signes et gestes échangés, etc. Focalisez vos pensées sur des choses qui se produisent, et non sur des questions qui viennent troubler votre entretien.

Analyser son stress

De manière générale, ce n’est pas le rendez-vous en lui-même qui génère un état de stress, mais plutôt une anticipation de celui-ci, ainsi que vos propres barrières personnelles : la peur de ne pas être assez qualifié, de ne pas répondre aux attentes, qu’un autre candidat vous soit préféré, etc. Tout ceci peut provoquer une baisse de la confiance en soi et de spontanéité lors de votre entretien.

L’important est de relativiser : n’essayez pas d’être parfait(e) à tout prix, faites simplement de votre mieux en faisant confiance à votre parcours, vos expériences professionnelles et vos compétences. N’oubliez jamais qu’une recherche d’emploi ne se limite pas à une seule offre, et que tout entretien, qu’il mène à une embauche ou non, est une expérience supplémentaire, servez-vous-en.

Prendre conscience et user son stress en sa faveur

Afin d’éviter de vous faire submerger par votre stress et être déstabilisé(é), acceptez de ne pas avoir réponse à tout. Si un recruteur pointe du doigt une faiblesse ou une lacune de compétence et/ou expérience, mettez en avant votre esprit d’adaptation, votre envie d’apprendre, de formation.

Dans le cas où vous paniqueriez ou ne compreniez pas une question, vous avez tout à fait le droit de demander à répéter ou préciser le propos du recruteur. Prenez le temps de réfléchir avant de répondre, une argumentation claire et réfléchir vaut mieux qu’une réponse précipitée et/ou hors-sujet. Enfin, gardez bien à l’esprit qu’un entretien n’est pas fait pour vous piéger. La personne en face de vous s’intéresse simplement à votre profil et cherche à mieux vous connaître.

Le saviez-vous ? Une dose maîtrisée de stress déclenche un sursaut d’adrénaline qui vous donne de l’énergie, ainsi que de la motivation afin de performer. Dans ce cas de figure, vous pouvez considérer le stress comme un allié pour vos entretiens d’embauche.